Pédagogie de la première session

 

Recourir à la pédagogie de lapremière session

Le Cégep de Sainte-Foy a produit des documents intéressants à ce sujet, et notre collège les a adaptés à sa réalité. Il faut se souvenir que les étudiantes et les étudiants qui arrivent du secondaire, peu importe leur origine ethnique, vivent un choc culturel. La pédagogie de la 1re session vise justement à rendre la transition du secondaire au cégep moins déstabilisante pour les étudiants.

Les étudiants autochtones qui arrivent au cégep vivent un double choc culturel : ils doivent s’adapter au milieu collégial, mais aussi à la culture dominante dans le collège, soit celle des Québécois.

La recherche effectuée au Cégep de Baie-Comeau a par ailleurs bien démontré que les étudiants autochtones ne sont pas suffisamment outillés pour s’intégrer au monde collégial lorsqu’ils arrivent au cégep. De plus, il s’agit bien souvent d’étudiants de 1re génération, dont les parents n’ont pas fait d’études supérieures. Ces derniers vivent alors un double choc culturel : ils doivent s’adapter au milieu collégial, mais aussi à la culture dominante dans le collège, soit celle des Québécois.

Les stratégies qui découlent de la pédagogie de la 1re session auront donc lieu d’être mises de l’avant dans les classes.

L’encadré suivant présente quelques stratégies permettant de faciliter la transition du secondaire au collégial et d’atténuer le choc culturel, doublement vécu par les étudiants autochtones.

 

Stratégies pédagogiques pour favoriser la réussite des étudiants en première session

Sécuriser les étudiants : création d’un climat convivial qui met les étudiants en confiance et mise en place d’activités « brise-glace » à l’accueil. Exemple : regrouper les étudiants en fonction de leur date de naissance. Chaque groupe discute ensuite d’un thème proposé : vacances d’été, travail, raison du choix de cours ou du programme, etc. Circuler entre les tables et se joindre aux discussions. Après dix minutes, refaire d’autres groupes selon votre inspiration (signes astrologiques, couleur des yeux, ville d’origine, etc.) et continuer la discussion autour d’un nouveau sujet.
Informer les étudiants : fonctionnement du cours, exigences, etc. Parler de la réalité du cégep, expliquer ce qui diffère du secondaire, comme les échéanciers qui sont plus courts pour la remise des travaux et la réalisation des examens.
Outiller les étudiants : leur donner des stratégies d’étude en profondeur [1] et des méthodes de travail [2] de manière explicite. Exemples : se préparer à un examen en recourant à des mots synthèses, étudier en créant des schémas ou en utilisant des abréviations lors de la prise de notes en classe, etc. Jouer le rôle d’un élève qui se retrouve le soir chez lui et qui se demande ce qu’il doit faire avec tout ce qu’il a reçu comme informations au cours de la journée.
Soutenir les étudiants : leur passer le test IAP [3] pour avoir un portrait des acquis à leur arrivée au cégep. Donner une première évaluation au cours des trois premières semaines, pour susciter la réflexion chez les étudiantsquant à leurs stratégies d’étude (s’assurer de les préparer adéquatement par rapport aux nouvelles formes d’évaluation). Soutenir les étudiants dans leurs démarches d’apprentissage et, en cas de difficulté, les rencontrer individuellement. Recourir à l’outil Étudiant +[4] pour favoriser l’utilisation de stratégies d’étude en profondeur.
Donner un sens aux contenus du cours (pertinence des apprentissages, compétences à atteindre, attentes du marché du travail, etc.) : proposer des activités qui permettent de valider le choix vocationnel, au moyen de l’approche orientant qui est implantée au Cégep de Baie-Comeau.
Stimuler les étudiants : varier les approches et les stratégies pédagogiques, en s’inspirant, au besoin, des activités proposées dans le cartable Équipe-programme [5] : conflit cognitif, pédagogie active, situations authentiques, etc.

 

[1] Carrefour de la réussite au collégial. (2002). Pédagogie de la première session. Université de Sherbrooke : PERFORMA.

[2] Belleau, J., (2011). Outils Réussite. Québec : Septembre éditeur.

[3]  Garceau, O. (2001). L’inventaire d’acquis précollégiaux (IAP) : un outil de dépistage des étudiants à risque. (http://www.fedecegeps.qc.ca/wp-content/uploads/files/carrefour_pdf/trousse_2/t_021_titre.pdf). Consulté le 2 juin 2014.

[4]  UQAM, (2014). Résultats +. (http://www.regis.uqam.ca/questions/Resultats.html). Consulté le 2 juin 2014.

[5]  Cégep de Baie-Comeau. (2011). Équipe-programme Soins infirmiers. Baie-Comeau : Cégep de Baie-Comeau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s