Développement de la pensée critique

Extraits du Guide d’intervention institutionnelle : pour favoriser la réussite éducative des étudiantes et des étudiants autochtones du Cégep de Baie-Comeau, de Nathalie Santerre.


 

Développer la pensée critique avec le protocole à voix haute

 

Définition

Le protocole à voix haute est une stratégie d’enseignement et d’apprentissage principalement associée au programme Soins infirmiers. Selon Phaneuf (2009), il s’agit d’une stratégie pédagogique qui « permet de développer chez les étudiants une certaine expertise du raisonnement clinique en l’aidant à préciser ses représentations mentales de la situation à traiter, un élément important dans une formation [1] ».

 

Avantages du protocole à voix haute :

  • Le renforcement et l’éclaircissement des représentations mentales.
  • L’affermissement de la capacité d’attention.
  • La possibilitéde métacognition, d’auto-évaluation et d’autocorrection, encadrées au besoin par la rétroaction de l’enseignant.
  • La dynamisation du processus d’apprentissage.
  • La stimulation de la mémoire.

 

Contextes d’utilisation du protocole à voix haute :

  • Cette stratégie d’enseignement s’adresse le plus souvent aux étudiants qui effectuent des stages. Elle est à ce titre très prisée en soins infirmiers. L’enseignant demande à l’élève de lui expliquer comment il interviendra auprès du client. Il lui demande également sur quelles bases scientifiques, légales et professionnelles s’appuie son processus décisionnel.
  • Cette approche déstabilise beaucoup les étudiants autochtones, puisqu’ils éprouvent de la difficulté à s’exprimer, entre autres, en raison de la timidité ou encore de la difficulté à maîtriser la langue française et à saisir le sens de certains concepts abstraits ou disciplinaires. Pour pallier ces obstacles, proposer aux étudiants de réaliser d’abord un exercice semblable en classe en rédigeant leur raisonnement sur papier. Par la suite, demander à l’étudiant d’expliquer son processus décisionnel à un autre élève de la classe. Utiliser une situation simple puis la complexifier au cours suivant.
  • Avant le début des stages, indiquer aux étudiants que l’enseignant va recourir à cette stratégie d’apprentissage, et expliquer comment cette dernière est liée aux compétences à atteindre.
  • Devenir un modèle. En classe, réfléchir à voix haute devant les étudiants. À l’occasion, faire semblant d’être un étudiant qui s’explique devant l’enseignant. Recourir à l’humour. Dire que les enseignants ont aussi vécu cette situation, au moment de leurs études, et qu’il est normal d’éprouver de la gêne. Dire que les enseignants en ressentaient également, mais rappeler les avantages qui en découlent,car cela permet l’intégration efficace de stratégies d’apprentissage en profondeur.

 

[1]  Phaneuf, M., (2009). La réflexion à voix haute, complément ou substitut de la démarche de soins? (http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/La_reflexion_a_voix_haute_complement_ou_substitut_de_la_demarche_de_soins.pdf). Consulté le 2 juin 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s