Méthodologie

Extraits du rapport L’étudiant autochtone et les études supérieures: regards croisés au sein des institutions.


Le tableau suivant résume succinctement les éléments de la méthodologie de recherche au Cégep de Baie-Comeau.

 Les éléments de la méthodologie de recherche

Approche méthodologique

Éléments de la démarche méthodologique

Explications

Perspective privilégiée Approche qualitative/interprétative Prendre en considération le point de vue des acteurs (liberté d’opinion, idées, sentiments, etc.), sans ignorer totalement les statistiques en lien avec la trajectoire scolaire des étudiantes et des étudiants autochtones.
Dispositifs de collecte de données Principaux instruments : entrevues individuelles semi-ouvertes, entrevues de groupes, rencontres de validation.Instruments complémentaires : journaux de bord, questionnaires semi-fermés. Déterminer les éléments cognitifs et affectifs qui ont contribué à forger le rapport au savoir des étudiants autochtones.Contextualiser ces informations à partir du cadre socioculturel.
Lieux de recherche, population et échantillon Institutions d’enseignement supérieur accueillant un nombre relativement important d’étudiants autochtones :Cégep de Baie-ComeauUQAC.

Catégories d’acteurs à Baie-Comeau:

Étudiants autochtones (N = 17)

Enseignants (N = 15)

Professionnels (N = 6)

Étudiants allochtones (N = 13)

Intervenants de la communauté de Pessamit (N = 8)

Méthode d’échantillonnage dite théorique. Les critères de sélection établis rendent possible l’accès à des personnes qui possèdent des caractéristiques permettant de recueillir les données de manière rigoureuse.
Procédure d’analyse Procédure d’analyse qualitative Analyse des thématiques dominantes et émergentes.Pour la recherche, sept thématiques ont été explorées :v Caractéristiques de l’étudiant innu.

v École : milieu de vie.

v Apprentissage.

v Tâches d’apprentissage.

v Réussite scolaire.

v Motivation.

v Transition secondaire-cégep et transition cégep-université.

Analyse perceptuelle de base Enregistrement et transcription des données recueillies lors d’entrevues individuelles et des groupes de discussion. Cette méthodologie assure la validité et la fiabilité des résultats obtenus, surtout s’il y a eu triangulation avec d’autres éléments, tels des rencontres de validation et un journal de bord.Pour assurer la validité et la fiabilité des résultats, le chercheur ne conclut pas en donnant des chiffres, mais en rédigeant un énoncé-clé, également appelé « code-book », qu’il justifie au moyen d’extraits de verbatims significatifs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s