Stratégies pour établir un contact personnalisé

Extraits du Guide d’intervention institutionnelle : pour favoriser la réussite éducative des étudiantes et des étudiants autochtones du Cégep de Baie-Comeau, de Nathalie Santerre.


 

La connaissance d’autres caractéristiques générales des étudiants innus nous permet d’établir un contact personnalisé auprès d’eux [1].

 

1.1     La signification du mot « oui »

 « Je dis oui pour être poli, te démontrer que je t’écoute. Cela ne veut pas dire que je suis d’accord ou que j’accepte ce que tu me demandes. »

 

1.2     La notion de réussite et d’échec

 « La notion d’échec n’existe pas pour moi. Un échec, c’est plutôt un moment de réflexion, une prise de conscience pour recommencer et s’améliorer. »

 

 1.3     La notion du temps

 « La perception que j’ai du temps diffère de la tienne. Pour moi, le nombre d’années et le nombre de sessions importent peu. Si j’obtiens mon diplôme, si j’ai surmonté les difficultés, si j’ai atteint le but que je m’étais fixé, je suis satisfait, peu importe le temps que cela m’aura demandé. »

 

1.4     La notion d’espace

« Tu peux t’approcher de moi, te pencher vers moi pour me parler. J’apprécie que les individus se montrent ouverts et disponibles. Évite de mettre un bureau entre nous quand tu me rencontres. Propose-moi de m’asseoir ou viens me rencontrer dans la classe ou au local innu. »

 

1.5     L’expression des sentiments

« Même lorsque j’éprouve de la peine, des difficultés personnelles, je ne suis pas démonstratif. Cela ne veut pas dire que je n’éprouve rien. Je sais que ça va mal et pourquoi. Je ne ressens pas forcément le besoin de l’exprimer ou de me justifier. Accueille-moi ainsi et, si je perçois ta disponibilité, si tu as su me démontrer un désir sincère de me soutenir, je m’ouvrirai sans doute à toi. »

 

1.6     Le respect de l’autorité

« J’ai appris le respect des aînés dans ma communauté. Sans l’exprimer ouvertement, je suis conscient de l’autorité que détiennent mes enseignants. Cependant, les demandes de ma famille et les besoins de la communauté passeront avant les exigences du milieu scolaire. Les absences, les retards et les abandons ne signifient pas que je n’ai pas confiance en toi ou que je ne te respecte pas. Cela signifie que mes priorités sont ailleurs. »

 

[1] Ces caractéristiques proviennent des réponses données par les étudiants autochtones lors des entrevues à l’hiver 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s